LA SALLE : CHALLENGE RAY BRADBURY. Chaque week-end, il répondait à l'appel de la fonte, irrésistible...

Publié le 4 Mars 2018

 

 

 
 
La salle était accessible par de petits escaliers extérieurs. En se penchant à la rambarde, on pouvait observer à travers les barreaux du soupirail des silhouettes à peine discernables à travers une buée épaisse. Elles se mouvaient à un rythme régulier et inlassable. Seuls les membres du club pouvaient entrer, grâce à leur carte ouvrant la porte blindée et sécurisée. Une fois à l'intérieur, après s'être changés au vestiaire, ils pouvaient bénéficier du luxe des appareils de musculation et du spa.
C'était sa distraction rituelle du week-end. Il n'échappait pas à l'appel de la fonte. Toute sa semaine s'organisait pour aboutir à cette apothéose de puissance. Ses repas étaient calculés, pesés, mâchés, engloutis en vue de leur apport calorique et protéinique. Il optimisait ses déplacements en usant au mieux du vélo, de la marche et des escaliers. S'il avait pu, il aurait dédié tout son temps à ce sport.
 
Mais personne ne l'avait averti que le cœur, parfois, "a ses raisons que la raison ignore". Et c'est, heureux, après une bonne séance, un samedi, ayant battu un de ses record de poids, qu'il mourut dans la nuit. Défaut cardiaque. Imprévisible.
Tous ses amis se lamentèrent. Sa famille pleura amèrement. Et bien nombreux furent ceux qui critiquèrent son mode de vie. Pourquoi faisait-il autant de sport ! Il aurait dû faire attention. Les médecins ne sont pas fiables. A quoi pensait-il, voyons !
 
En chaque esprit, s'ancrèrent trois questions. Avait-t-il bien fait de profiter d'une vie courte qui lui plaisait ? Aurait-il dû se contenter d'une existence morne, sans effort physique ? Serait-il mort plus vieux ?

Rédigé par Morgazie

Publié dans #CHALLENGE RAY BRADBURY, #ARTICLES

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article